Rechercher avec
Actualité > Politique > Justice
  
Côte d’Ivoire : Seulement 2 « petits » jours de témoignages à la Cpi pour le néo Ouattariste Yaké Evariste
 
Débuté le mardi 4 avril 2017, Evariste Yaké a terminé son témoignage devant la Cpi, mercredi 5 avril 2017, face à Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé. Pour cette deuxième et dernière journée, il a d’abord répondu aux questions de l’accusation, avant de faire face aux avocats de la défense de Blé Goudé puis à ceux de Laurent Gbagbo.

Débuté le mardi 4 avril 2017, Evariste Yaké a terminé son témoignage devant la Cpi, mercredi 5 avril 2017, face à Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé. Pour cette deuxième et dernière journée, il a d’abord répondu aux questions de l’accusation, avant de faire face aux avocats de la défense de Blé Goudé puis à ceux de Laurent Gbagbo.

Le substitut du procureur, Me Garcia, voulait savoir si, en tant que pro-Gbagbo à l’époque , des propos tenus par certains de ses compagnons l’avaient choqué à un moment donné.

 » Oui !  » a répondu Yaké Evariste, qui a poursuivi « Je me souviens bien qu’à la télévision, je ne me souviens plus vraiment bien de l’époque, quelqu’un avait lancé une phrase du genre, “A chacun son Français“. Je n’étais évidemment pas d’accord avec ça. Car, je suis moi-même un père d’enfants?français « .

Le juge-Président demande alors plus de précision sur la personne qui a lancé cette appelle et la période. L’actuel chargé des nouvelles recrues du Rdr dit alors qu’il se souvient avoir reconnu Charles Blé Goudé sur son petit écran :  » Il était entouré d’un groupe de jeunes que je ne connais pas. Et c’est là qu’il a dit “A chacun son Français“. Je ne me souviens pas de la période exacte. Mais, je sais que c’était à un moment où la Côte d’Ivoire essuyait plusieurs attaques armées. Mais je n’ai pas du tout apprécié ce message ». suite de l'article sur connectionivoirienne.net

» Retrouvez tous les articles de Autre Presse
Recommander l'article
 
 
 
+ d'articles
Baromètre politique - Septembre 2011
J'aime Atoo.ci !
Rejoins-nous:
— Sur Facebook
— Sur Google+
— Sur Tweeter
— Sur LinkedIn