Rechercher avec
Actualité > Economie
  
Côte-d’Ivoire : Maroc Telecom part, Green et Néamoutié s’accrochent, Eugène Diomandé de retour ?
 
L’Etat de Côte-d’Ivoire a rejeté récemment une offre de 17 milliards de Francs CFA de la Libya Post Télécommunications & Information Technology Company (LPTIC), holding de GreenN Côte d’Ivoire. C’est Jeune-Afrique qui révèle le rejet de cette avance faite sur les 100 milliards demandés par l’Etat pour l’acquisition des nouvelles licences de téléphonie 4G.
Dans une construction assez «étrange» le groupe libyen proposait à l’Etat de Côte-d’Ivoire une participation de 40% dans la nouvelle compagnie. Refus sec de la Côte-d’Ivoire. «L’État n’a plus pour vocation d’entrer dans le capital d’entreprises privées» ont répondu les autorités selon Jeune-Afrique.
 
L’État ivoirien a opposé le même refus au Vietnamien Viettel, «emmené par Niamoutié Kouaho, fondateur du défunt opérateur Café Mobile». Niamoutié et ses partenaires indiens proposaient une avance de…14 milliards de Francs CFA.
 
La bataille pour les 3e et 4e licences fait rage depuis le retrait de Maroc Telecom, un moment tenté par l’aventure en Côte-d’Ivoire, mais qui a récemment fini par jeter l’éponge. Le Sud-africain MTN et le français Orange ont déjà obtenu leurs nouvelles licences.
 
L’homme d’affaires ivoirien, Eugène Marie Diomandé, ancien PCA de Koz-Comium, est annoncé aussi dans la danse. Selon nos informations, monsieur Diomandé avec des partenaire européens et asiatiques, devrait faire très bientôt une offre se situant entre 40 et 50 milliards de Francs CFA.
 
SKO
 
» Retrouvez tous les articles de Autre Presse
Recommander l'article
 
 
 
+ d'articles
Baromètre politique - Septembre 2011
J'aime Atoo.ci !
Rejoins-nous:
— Sur Facebook
— Sur Google+
— Sur Tweeter
— Sur LinkedIn